Hordes Rock

Voici la version rock du premier volet de ma trilogie sur le jeu vidéo Hordes. Je la joue avec mon groupe Génération Corruption. J'espère qu'elle vous plaît. Voilà les paroles :

"Ils arrivent déjà, je n'ai rien vu venir
Ca fait une plombe déjà, j'me contente de survivre
Trois jours seulement, 10 morts, déjà
Le prochain, sur la liste, c'est peut-être moi
J'entends les hurlements, quand je suis dans mon lit
Les cris stridents des morts, ceux des vivants aussi
Je garde un oeil ouvert et ma gourde tout près
Terrifié, dans ma tente, la nuit s'ra longue et glacée

J'aimerais crier fort
Mais ça ne servirait à rien
J'aimerais être déjà mort
Quand les hordes entreront et feront leur festin

J'ai pas peur, j'ai pas peur, je suis terrorisé
Dehors, les douves, le fossé et les fils barbelés
Ne serviront à rien, juste à les ralentir
Et l'odeur putride de la peur les attire
J'ai pas froid, j'ai pas froid, j'ai les orteils gelés
J'ai tout donné, tout donné, tout donné dans les chantiers
Demain, les expéditions se feront sans moi
J'entends les hordes qui grattent et ricanent de joie

Il reste à peine 124 rations dans le puits
On finira peut-être la fausse ville aujourd'hui
Roger est mort hier des suites d'une infection
Avant d'avoir pu voir la fin du chantier des fondations
Jim a brisé le koup-koup alors on a l'a pendu
On l'a grillé ensuite dans le crémato-cue
15 jours déjà, les cris de l'outre-monde
Me garantisse une nuit glacée et longue

J'aimerais crier fort
Mais ça ne servirait à rien
Dans un ultime effort
Je fais face aux hordes, un bâton sec à la main

J'ai pas peur, j'ai pas peur, je suis terrorisé
Dehors, les douves, le fossé et les fils barbelés
Ne serviront à rien, juste à les ralentir
Et l'odeur putride de la peur les attire
J'ai pas froid, j'ai pas froid, j'ai les orteils gelés
J'ai tout donné, tout donné, tout donné dans les chantiers
Demain, les expéditions se feront sans moi
J'entends les hordes qui grattent et ricanent de joie

Interlude musical

J'ai pas peur, j'ai pas peur, je suis terrorisé
Dehors, les douves, le fossé et les fils barbelés
Ne serviront à rien, juste à les ralentir
Et l'odeur putride de la peur les attire
J'ai pas froid, j'ai pas froid, j'ai les orteils gelés
J'ai tout donné, tout donné, tout donné dans les chantiers
Demain, les expéditions se feront sans moi
J'entends les hordes qui grattent et ricanent de joie"

Commentaires