Hordes III : La Dernière Expédition (Accoustique)

11 heures, les portes s'ouvrent
L'expédition vient à peine de commencer
Jimmy, Roger, Raoul
Et moi-même tremblons devant l'immensité
Du désert qui s'offre à nous
Et qui, on le sait, va bientôt nous emporter
Le PDTG est chargé
On a même pris une vieille machine à laver
Ca ne nous sauvera pas, on ne le sait que trop bien
Le poste de contrôle n'est pas actualisé
On y va en aveugle, on y va handicapé
On y va parce qu'il le faut, pour la cité

13 heures, rien trouvé
Mais les zombies n'osent pas nous attaquer
On est préparé
On est paré à toute éventualité
Notre maigre déjeuner
Nous donne à moi et aux autres des nausées
On est fatigué
On a marché toute la journée
On risque notre peau, on ne le sait que trop bien
Et c'est pas nos bombes à eau qui vont nous sauver
La potence est construite et si on doit rentrer
C'est avec un tuyau de cuivre pour le potager

Mais qui nous sauvera, qui nous aidera
Qui nous sortira de ce mauvais pas
Qui chantera nos louanges avec passion
C'est peut-être notre dernière expédition

16 heures, un bâtiment
On a tué 8 zombies pour le déblayer
Sacrifice de l'armement
Mais on a trouvé ce que l'on cherchait
Un bandage, des calmants
Le tuyau de cuivre tant espéré
C'est étrange, le vent
Semble pousser une plainte désespérée
On dormira ce soir, on ne le sait que trop bien
Avec pour demain, des légumes suspects
Des melons d'intestins, enfin de quoi manger
Pour nous et pour toute la communauté

22 heures, mes yeux s'ouvrent
Je crois bien que j'ai été assommé
Je trouve plus ma gourde
A tous les coups ces enfoirés m'l'ont piquée
J'appelle au secours
Mais personne n'a la force de venir me chercher
Alors à bout de souffle
J'ai tout de même fini par réaliser
C'était une coalition, je ne le sais que trop bien
Ils étaient tous ensemble et ils m'ont poignardé
Ils m'ont laissé derrière sans boire et sans manger
Sans piqure de calmant et sans mon PMV

Ce serait trop inzuste si ça devait finir comme ça
J'aurais tellement aimé avoir l'étoffe d'un héros
Je serais rentré, je les aurais tué
Mais j'ai tellement soif, il me faut de l'eau
Quoi, qu'est ce t'as le corbeau ? Tu veux ma photo ?
Et toi, le zombie, tu devrais faire attention
J'suis peut-être pas un héros mais je suis pas un blaireau
Et je vais la finir cette dernière expédition

Ils auront pas ma peau, ils auront pas mes rations
Mais je vais leur coller une planche tordue dans le fion
Et aux Enclaves Perdues de la Désolation
Personne ne pourra dire Links est mort comme un con
Sous une lune trop claire, rêvant de pendaisons
Il est minuit, je regarde au loin vers l'horizon
Ce soir, la ville va trembler, demain, je serais un zonzon
Et je vais m'la faire, cette dernière coalition

Il restait un héros dans les murs de la cité
Et il m'a sauvé, il était minuit passé
Ils vont regretter cette dernière trahison
Regretter cette dernière expédition

Commentaires