Le super-pouvoir insoupçonné des êtres humains

Sur le plan des aptitudes physiques, il suffit de se regarder 5 minutes dans une glace pour comprendre qu’en termes de superprédateurs, la nature a quand même déjà fait vachement plus impressionnant...

---------------
LA MINUTE SCIENCE !
---------------
Tipeee (financement participatif): http://goo.gl/qMnPg5
Youtube : http://goo.gl/ryrBBO
Site officiel : http://goo.gl/UhCTHNt
Facebook : http://goo.gl/EPFl4t
Twitter : http://goo.gl/SmHjZa

---------------
SCRIPT
---------------
L’être humain. Pas spécialement rapide. Pas particulièrement puissant. Incapable de braver les lois de la gravité.

Sur le plan des aptitudes physiques, il suffit de se regarder 5 minutes dans une glace pour comprendre qu’en termes de superprédateurs, la nature a quand même déjà fait vachement plus impressionnant.

Alors oui, nous sommes extrêmement intelligents et notre cerveau nous permet aujourd’hui de dominer l’ensemble du règne animal à grand renfort de technologie. Mais quand même…

Pourquoi est-ce que la nature ne nous a pas conféré à nous aussi un super-pouvoir physique qui nous permettrait de courir à plus de 100 km/h comme un cheetah ou d’abattre un arbre du revers de la main tel un ours ?

La vérité, c’est que loin de nous avoir oubliés, l’évolution nous a octroyé le plus puissant des super-pouvoirs : un super-pouvoir certes plutôt discret mais terriblement efficace, l’endurance.

Il y a des dizaines de milliers d’années, nos ancêtres étaient en effet de robustes chasseurs-cueilleurs à même de supporter des efforts soutenus sur de très longues durées.

Passés experts dans l’art de la traque et du harcèlement, ils étaient capables de poursuivre n’importe quel type de proie, sur des kilomètres et des kilomètres, jusqu’à ce que cette dernière s’effondre de fatigue ou fasse une crise cardiaque.

Contrairement aux autres prédateurs, taillés pour sprinter sur de courtes distances, l’Homme lui a évolué sur la voie implacable de l’endurance. Ses proies peuvent espérer le distancer un temps mais elles finiront toujours par perdre face à sa ténacité et à ses assauts répétés.

Mais comment se fait-il que nous soyons capables de telles performances ?

Et bien tout d’abord nous suons, ce qui n’est pas le cas de nombreux animaux qui régulent leur température corporelle en haletant. Hors, si haleter confère un avantage sur les distances moyennes, la sueur elle est parfaite pour refroidir les corps engagés dans des efforts prolongés - comme c’est le cas quand on court sur de longues distances.

De plus, grâce à tous un tas de muscles et de tendons spécifiques – notamment au niveau de nos chevilles et notre cou, nous sommes capables de courir debout, scannant ainsi avec aisance notre environnement, tout en restant parfaitement stables.

Ajoutez à cela que nous sommes en mesure de respirer autant de fois que nous le souhaitons entre chacune de nos foulées, alors que la plupart des animaux ne peuvent le faire qu’une fois (ce qui est loin d’être idéal pour optimiser ses apports en oxygène), et vous comprendrez aisément pourquoi nos ancêtres préhistoriques, malgré une absence totale de technologie avancée, étaient déjà les prédateurs les plus redoutés du règne animal.

Nos techniques de chasse n’étaient certes pas aussi spectaculaires que celles des félins par exemple, mais notre taux de réussite lui devait néanmoins susciter bien des jalousies.

---------------
POUR ALLER PLUS LOIN
---------------
- Wikipedia (1) - http://en.wikipedia.org/wiki/Endurance_running_hypothesis
- Wikipedia (2) - http://en.wikipedia.org/wiki/Persistence_hunting
- Science Daily - http://www.sciencedaily.com/releases/2004/11/041123163757.htm
- Man vs Horse - http://en.wikipedia.org/wiki/Man_versus_Horse_Marathon
- Slate - http://www.slate.com/articles/sports/sports_nut/2012/06/long_distance_running_and_evolution_why_humans_can_outrun_horses_but_can_t_jump_higher_than_cats_.html
- Phys.org - http://phys.org/news95954919.html

---------------
MUSIQUE
---------------
Kevin MacLeod - http://goo.gl/T7GGwK

Commentaires