La science de l'amour, du désir à l'attachement

Depuis la nuit des temps, notre existence est un combat pour la survie et la transmission de nos gènes...

---------------
LA MINUTE SCIENCE !
---------------
Tipeee (financement participatif): http://goo.gl/qMnPg5
Youtube : http://goo.gl/ryrBBO
Facebook : http://goo.gl/EPFl4t
Twitter : http://goo.gl/SmHjZa
Site officiel : http://goo.gl/UhCTHNt
Collectif "La vidéothèque d'Alexandrie" : http://goo.gl/I2eh0w

---------------
SCRIPT
---------------
Depuis la nuit des temps, notre existence est un combat pour la survie et la transmission de nos gènes. Génération après génération, la sélection naturelle favorise les individus les plus adaptés – c’est-à-dire ceux disposant des gènes les plus performants, condamnant par là même les autres à une disparition lente mais inéluctable.

Dans ce contexte hyper compétitif, le choix du meilleur partenaire sexuel, dans le but de se reproduire et de transmettre son héritage génétique, a toujours constitué une étape cruciale chez l’homo sapiens.

Afin de maximiser nos chances de succès, l’évolution a doté notre inconscient d’un véritable arsenal, lui permettant non seulement d’évaluer le potentiel génétique d’autrui mais également d’influencer notre affect.

Lorsque vous croisez un partenaire sexuel potentiel, votre cerveau va ainsi faire appel à vos sens pour collecter un maximum d’informations sur la santé et la fécondité de ce dernier. Symétrie du visage, proportions du corps, son de la voix ou encore odeur sont autant d’indices permettant à l’inconscient de mesurer la qualité du génome d’un individu ainsi que sa capacité à assurer la survie d’une éventuelle descendance.

Si l’évaluation est concluante, votre cerveau va alors vous pousser à réagir en amorçant un bombardement hormonal intensif. Alors que vous n’aviez rien demandé à personne, vos sens entrent soudainement en alerte, un mélange d’excitation et de trouble vous gagne et vos pensées sont alors totalement obnubilées par celui ou celle qui vient de devenir l’objet de votre désir.

Deux hormones sont responsables de cette soudaine effervescence : la dopamine va déclencher une délicieuse sensation de plaisir alors que la noradrénaline entrainera un état d’excitation notoire.

Maintenant que votre cerveau vous a poussé à passer à l’action, il va s’assurer que vous ne lâchiez pas l’affaire trop rapidement en faisant baisser votre taux de sérotonine. Cela va entrainer un comportement obsessionnel passager qui risque de vous coûter quelques bonnes nuits de sommeil et de vous faire passer pour un as du harcèlement téléphonique.

C’est donc sous le signe de la passion et du désir que nous débutons notre vie de couple.

Mais comment se prolonge-t-elle ?

Les jours faisant place aux semaines et les semaines aux mois puis aux années, la frénésie affective et sexuelle des débuts se transforme progressivement en une relation plus tendre et plus stable.

Durant ce qu’on appelle la phase d’attachement, votre cerveau est de nouveau à l’œuvre car il veut maintenant s’assurer que vous mettiez toutes les chances de votre côté pour organiser un environnement propice à l’arrivée imminente de votre progéniture. Pour renforcer les liens affectifs du couple, il va alors favoriser la production d’ocytocine et de vasopressine.

L’ocytocine est connue pour jouer un rôle déterminant dans l’établissement de bonnes relations sociales et est massivement produite par notre hypophyse durant les câlins et les actes sexuels.

La vasopressine, quant à elle, est pour ainsi dire l’hormone de la monogamie. Sous son influence, les hommes perdent leur propension naturelle à la conquête sexuelle, ce qui donne à madame l’assurance d’un partenaire fidèle qui s’impliquera dans son rôle de père.

Et c’est ainsi que papa et maman homo sapiens, aidés par leur incroyable cerveau taillé pour la survie, eurent trois magnifiques enfants qu’ils auront le plaisir de voir grandir pour, à leur tour, transmettre leur formidable héritage génétique…

---------------
ALLER PLUS LOIN
---------------
- Wikipedia - http://en.wikipedia.org/wiki/Biological_basis_of_love
- HSW - http://people.howstuffworks.com/love.htm/printable
- BBC - http://www.bbc.co.uk/science/hottopics/love/
- DANA - http://www.dana.org/Cerebrum/Default.aspx?id=39351
- Helen Fisher - http://www.helenfisher.com/about.html

---------------
MUSIQUE
---------------
Kevin MacLeod - http://goo.gl/T7GGwK

Commentaires