Pseudo-Critique : White Night

Il faut croire que le genre survival horror émerge peu à peu des profondeurs insondables de la nuit dans lesquels il s'était assoupi ces dernières années. Après Sega et Bethesda, c'est au tour d'Activision de jouer le survival éditeur sur un projet nettement plus modeste, mais pas moins intriguant, que les triple A de 2014 auxquels je fais allusion. Qu'est ce que ça vaut, White Night ?

Commentaires